AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cocooning et ragots. (joan&swann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joan Spalding

Joan Spalding

Messages : 242
Date d'inscription : 20/03/2011
Crédits : Shiya.

HEADLINES
Localisation: La tête en l'air.
Statut: Célibataire.
Notes:

Cocooning et ragots. (joan&swann) Empty
MessageSujet: Cocooning et ragots. (joan&swann)   Cocooning et ragots. (joan&swann) EmptyMar 22 Mar - 17:59

« Cocooning et ragots. »
Swann Rose & Joan Spalding
Chez Joan.



    Ce grand ciel bleu et la chaleur du soleil sur son visage donnaient à Joan une bonne humeur apparente. Avec les beaux jours de retour elle aimait travailler à proximité d'une fenêtre grande ouverte, c'est donc logiquement qu'elle était assise à son bureau, devant son ordinateur, profitant ainsi d'un peu d'air frais. Sa journée avait été plutôt calme, elle s'était rendue à un match de base-ball, on avait besoin d'elle pour immortaliser en image la victoire écrasante des Orioles contre une petite équipe dont elle ne se rappelais déjà plus le nom, tête en l'air qu'elle était.. Les images devaient paraître dans l'édition de demain donc la retouche devait être bouclée ce soir. Il vaudrait mieux que je me dépêche, Swann arrive d'ici une heure, j'ai de l'ordre à mettre dans l'appart et il faudrait aussi que je me douche. pensa-t-elle tandis qu'un coup de vent fit claquer la porte en un bruit fracassant qui la tira de sa rêverie. Bon en fait, je vais aller me coucher maintenant, ca me filera la pêche !

    A sa sortie de la salle de bain et en revenant vers le salon lui apparut une constatation plutôt effrayante, la pièce principale ressemblait plus à un champ de bataille qu'à un vrai salon. C'est vrai que je me suis un peu laissée aller dernièrement... s'avoua-t-elle intérieurement. Un peu, beaucoup même. Heureusement que Swann n'est pas souvent ponctuel, en espérant qu'aujourd'hui il ne décide pas d'être à l'heure ! Pas si découragée que ça, Joan s'activa à ranger soigneusement son fouillis - pour ne pas dire - bordel complet. La table basse était encombrée de bouquins en tout genre, si bien qu'on ne pouvait distinguer la couleur de la table, à supposer qu'il y reste encore de la peinture dessus. Elle les empila et les "rangea" dans sa bibliothèque, qui aurait elle aussi bien besoin d'un grand nettoyage. Du matériel photo trainait un peu partout dans la pièce, un objectif par ici, le cache par là, le boitier dans un coin, la sacoche au porte-manteau.. Elle rassembla soigneusement le tout sur la table basse maintenant dégagée, il lui arrivait fréquemment de prendre Swann en photo, son sourire d'ange et son regard tendre ressortaient toujours sur les photos et rendaient de magnifiques portraits. Ainsi, cette soirée avec celui qu'elle était parfois tentée d'appeler son meilleur ami serait encore une occasion de le photographier. Un coup de balai, rangement des habits qui trainent sur le canapé et la pièce sera potable. pensa-t-elle en s'exécutant en même temps.

    Elle n'avait pas vu le temps passer, si bien qu'une fois qu'elle eu fini de tout ranger il ne lui restait que 10 minutes avant l'heure où Swann était supposé arriver. Autant dire qu'elle n'aura pas le temps de trier les photos de son après-midi base-ball et de les retoucher. Elle était travailleuse, et pourtant, là elle avait envie de se prélasser devant la télé en attendant son ami plutôt que de se remettre devant l'ordinateur. Le matin même, Swann l'avait appelé et après qu'il lui ai raconté de manière résumé ces dernières aventures, Joan avait vite compris qu'il était plus qu'urgent que les deux amis se retrouvent pour partager une pizza tout en papotant. La télécommande en main, elle regardait la télé, sans pour autant qu'elle ne soit vraiment captivée. Encore une fois, les programmes ne sont pas bien intéressants, et évidement, il n'y a personne pour parler de l'augmentation du taux de pollution américain, pfff. Vivement que Swann arrive. pensa-t-elle quelque peu énervée. 3 petits coups discrets retentirent à sa porte et elle se leva instantanément pour aller ouvrir. « Swann, enfin. » dit-elle en lui ouvrant la porte, « Je suis contente que tu sois là, et à l'heure en plus ! » ajouta-elle en rigolant. Elle lui plaqua deux bisous sur ces joues et l'invita à rentrer.


hihi en fait je trouve que pour une fille qui n'a pas rp depuis longtemps j'ai réussi une longueur satisfaisante, j'espère que ca te convient..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swann Rose

Swann Rose

Messages : 284
Date d'inscription : 06/02/2011
Crédits : @avatar (white rabbit), @ sign (lovelyish)
Pseudo : Laura.

HEADLINES
Localisation:
Statut: Marié contre son gré.
Notes:

Cocooning et ragots. (joan&swann) Empty
MessageSujet: Re: Cocooning et ragots. (joan&swann)   Cocooning et ragots. (joan&swann) EmptySam 26 Mar - 13:39

Swann avait rendez-vous chez Joan ce soir. Il aimait toujours aller chez elle, pour des raisons aussi diverses que variées. Premièrement, elle avait un canapé très confortable, où il pouvait s'allonger de tout son long. Ensuite, une fois allongé sur ledit canapé, il n'avait qu'à tendre le bras pour attraper sur la table basse nachos, guacamole et/ou pizza (ou toute autre saleté grasse, sucrée ou salée dont il s'empiffrait sans se soucier une minute de son choléstérol). Et enfin, Joan et lui adoraient se plaindre de tout et de rien tout en critiquant les clips et les films qui avaient le malheur de passer à la télé quand ils se lamentaient à propos de leur vie amoureuse et/ou de leur vie en général, c'est-à-dire à peu près tout le temps. Aussi, le jeune homme avançait d'un pas presque guilleret malgré la morosité ambiante vers l'appartement de son ami, qui n'était désormais plus très loin. Il apportait avec lui des provisions qui auraient pu nourrir tout un régiment napoléonien durant un siège de cent siècles et tout un tas d'histoires à raconter - quand bien même il hésitait encore un peu à déballer son sac à propos d'un certain Anglais de sa connaissance.

Il regarda sa montre et constata que par un miracle inespéré, il était à l'heure, voire presque en avance. Il avait pourtant la sale manie d'arriver en retard quoiqu'il arrive, même quand il s'y prenait en avance. Prenant cet évènement pour un signe du destin, il accéléra légèrement le pas et se retrouva bientôt devant l'immeuble où habitait Joan. Se glissant dans la cage d'escalier à la faveur d'une porte laissée ouverte, il constata avec soulagement que l'ascenseur était hors-service. Depuis peu, il se sentait viré sévèrement claustrophobe ... Le jeune homme monta donc les quelques étages qui le séparaient de Joan et de son canapé divin quatre à quatre, chaque marche le rapprochant un peu plus du nirvana. Enfin, il stoppa devant la porte, et frappa trois coups secs, pressé d'entrer. Aussitôt, une ravissante brunette lui ouvrit. « Swann, enfin. » Le maquettiste lui adressa un léger sourire. « Je suis contente que tu sois là, et à l'heure en plus ! » Il se laissa embrasser et pénétra dans le petit havre de paix de Joan. Moui. L'ordre qui y régnait paraissait quelque peu artificiel quand on connaissait la rêveuse notoire qui y habitait. Il se retourna pour faire face à son amie, alla se débarasser de sa veste sur le porte-manteau et lança : « Tu peux parler. Je parie que tu as rangé ton bordel en cinq minutes chrono avant que j'arrive, tu es aussi à l'aise avec l'heure que moi ... Mais dans ma grande miséricorde, je te pardonne. » Il tendit le sac plastique qu'il tenait à la main et qui commençait à lui scier les doigts tant il était lourd. « J'espère que tu es prête à passer une looooooongue soirée, Jo, parce que j'ai fait le plein et je ne l'ai pas fait pour rien ! » Lui n'attendait que ça, en tout cas.

excuse ce post d'une qualité plus que médiocre, promis, je me rattraperais x_x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan Spalding

Joan Spalding

Messages : 242
Date d'inscription : 20/03/2011
Crédits : Shiya.

HEADLINES
Localisation: La tête en l'air.
Statut: Célibataire.
Notes:

Cocooning et ragots. (joan&swann) Empty
MessageSujet: Re: Cocooning et ragots. (joan&swann)   Cocooning et ragots. (joan&swann) EmptyLun 28 Mar - 17:33

    Les soirées avec Swann était l'ascenseur émotif par excellence. Ils rigolaient devant les programmes télé tout aussi bidons que les acteurs qui jouaient dedans et la minute d'après ils se plaignaient de leur vie désastreuse, déprimant avec un bout de pizza à la main. Ils se croisaient peu au journal, ils n'avaient pas de temps pour se parler, c'était à peine s'ils se faisaient la bise puis chacun repartait dans sa direction, voilà tout. C'était d'ailleurs ce qui rendait ces soirées si géniales, ils avaient des tonnes de choses à se raconter au moment de se retrouver seul à seul. Swann en particulier avait toujours une (ou plusieurs) aventures plutôt drôles qu'il adorait partager avec Joan. En effet le jeune homme était gay et il rencontrait des mecs indubitablement.. compliqués. Cela confortait Joan dans l'idée qu'au moins, le désert dans sa vie amoureuse n'était pas plus mal. Vaut mieux être seule, que mal accompagnée tel était son dicton favori, bien qu'elle y croyait sans grande conviction.

    La perspective d'une soirée avec son ami la réjouissait donc, surtout que d'après les dires de Swann au téléphone, il avait beaucoup de choses à lui raconter. La soirée promettait d'être intéressement croustillante, et c'est donc avec un grand sourire aux lèvres qu'elle invita le jeune homme à rentrer dans son appart', après bien sur, un petit commentaire sur sa ponctualité étonnante. « Tu peux parler. Je parie que tu as rangé ton bordel en cinq minutes chrono avant que j'arrive, tu es aussi à l'aise avec l'heure que moi ... Mais dans ma grande miséricorde, je te pardonne. » Swann la connaissait par coeur, et les petites vannes sur leur défaut respectif de ponctualité étaient courantes entre eux. « J'ai peut-être ranger il y a seulement 5 minutes, mais tu constatera que le canapé est dégagé, rien que pour que tu puisses t'y allonger comme une loque. » Dans un même temps il tendit à Joan un sac plastique, visiblement lourd, et en l'attrapant elle ne pu s'empêcher de se plier légèrement sous son poids. « J'espère que tu es prête à passer une looooooongue soirée, Jo, parce que j'ai fait le plein et je ne l'ai pas fait pour rien ! » « Je le vois bien oui que tu as fais des réserves, le poids du sac parle de lui même ! »

    Elle referma la porte et ils s'installèrent sur la table basse du salon. Joan sorti les provisions du sac, et constata qu'effectivement, Swann avait fait des réserves pour un régiment. Elle étala sur la table toute sorte de nourriture et se précipita vers le four pour y enfourner la pizza « Pendant que la pizza cuit, je veux que tu me racontes TOUT ce que j'ai loupé. Tu m'as parlé d'un certain stagiaire du journal, et si c'est celui que je pense, woow, tu t'es tapé un canon. » Elle eu un sourire timide devant la mine consternée de son ami, les nouvelles n'étaient donc pas si géniales que ca..

    c'est mon post que je trouve médiocre --'


Dernière édition par Joan Spalding le Jeu 7 Avr - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swann Rose

Swann Rose

Messages : 284
Date d'inscription : 06/02/2011
Crédits : @avatar (white rabbit), @ sign (lovelyish)
Pseudo : Laura.

HEADLINES
Localisation:
Statut: Marié contre son gré.
Notes:

Cocooning et ragots. (joan&swann) Empty
MessageSujet: Re: Cocooning et ragots. (joan&swann)   Cocooning et ragots. (joan&swann) EmptySam 2 Avr - 11:04

« Je le vois bien oui que tu as fais des réserves, le poids du sac parle de lui même ! » Swann se contenta de sourire et d'avancer vers le canapé. Comme son amie l'avait gentiment précisé, il était une loque, une vraie mais il ne loquait jamais mieux que quand il larvait avec la loque numéro deux, Joan. Leurs soirées, à défaut de faire avancer quoi que ce soit dans leurs problèmes, avaient le mérite de lui remonter le moral. Se laissant tomber dans le canapé, il s'allongea de tout son long, tandis que Joan voleta gaiement jusqu'à sa cuisine pour y faire chauffer la pizza qu'elle avait amoureusement préparé acheté au supermarché. Et quand elle revint, ce fut pour tenir le rôle de parfaite commère dans lequel elle excellait, tout sourire. « Pendant que la pizza cuit, je veux que tu me racontes TOUT ce que j'ai loupé. Tu m'as parlé d'un certain stagiaire du journal, et si c'est celui que je pense, woow, tu t'es tapé un canon. » Swann ne put retenir un rire nerveux. Plus Joan parlait, et plus elle lui faisait réaliser qu'il s'était fourré dans un pétrin monstrueux. "S'il a un insupportable accent british, qu'il a l'air de se croire mieux que tout le monde et qu'il est intolérablement attirant, c'est bien lui." soupira le jeune homme, consterné par sa propre incapacité à se raisonner et à cesser tout contact ou tout relation de quelque nature que ce soit avec Arthur. Il releva le regard vers Joan et ramena ses genoux vers lui pour lui faire une place sur le canapé. "Tu veux que je te dise ? Canon, ça rime avec con. Et ça n'a jamais été aussi vrai que pour lui." L'air profondément démoralisé, Swann piocha dans le sachet de nachos et se mit à grignoter sans ardeur. Mis face à ses contradictions, il était perdu. Il ne savait pas ce qu'il voulait, pour la première fois de sa vie. Et cette sensation de plonger dans l'inconnu ne le ravissait pas, loin de là. Reposant les nachos sur la table, il se demande soudainement s'il devait parler à Joan de son petit "arrangement" avec Arthur. Pas tout de suite, s'ordonna-t-il sagement. Il ne se voyait pas déclarer derechef à son amie de longue date : "Eh, tu sais quoi ?! J'ai décidé d'entrenir une relation purement sexuelle avec un type que je connais à peine ! Ah, et tant que j'y suis, on a fait ça dans un ascenseur au boulot ! Cool, non ?" Franchement, il doutait que Joan sauterait de joie à l'entente de cet aveu. Et pourtant, là était le coeur du problème. "Je ne sais même pas comment j'ai pu en arriver là." souffla-t-il dans un ultime soupir, tandis qu'il relevait des yeux presque suppliants à son amie. Si Swann était un bavard, parler sérieusement de ses problèmes sentimentaux et non pas les traiter par le cynisme insouciant de son célibat volage, était presque une mission impossible. Il n'arrivait jamais à se lancer ; c'était une façon comme une autre de reconnaître qu'il y avait autre chose que du sexe dans cette histoire, et ça, ça le faisait totalement flipper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan Spalding

Joan Spalding

Messages : 242
Date d'inscription : 20/03/2011
Crédits : Shiya.

HEADLINES
Localisation: La tête en l'air.
Statut: Célibataire.
Notes:

Cocooning et ragots. (joan&swann) Empty
MessageSujet: Re: Cocooning et ragots. (joan&swann)   Cocooning et ragots. (joan&swann) EmptySam 9 Avr - 16:40

    "S'il a un insupportable accent british, qu'il a l'air de se croire mieux que tout le monde et qu'il est intolérablement attirant, c'est bien lui." Joan sentit comme une pointe de désespoir dans la voix de son ami, ce qui fut confirmé lorsque que ce dernier souffla péniblement, visiblement consterné par l'aveu de cette intolérable attirance. Swann ramena ces genoux vers lui et lui laissa une place, Joan put s'assoir confortablement, totalement à l'écoute de son ami. « Je crois bien que l'on parle du même stagiaire alors ! » répondit Joan sur le ton de la plaisanterie, comme pour détendre l'atmosphère. Effectivement, le jeune homme en question était plus que charmant, il avait ce 'petit truc' qui faisait succomber les filles, et visiblement, les hommes aussi. Cela arrivé parfois que les deux amis flashent sur une même personne, cela se soldait par une déception pour l'un ou l'autre, selon l'orientation sexuelle du beau mâle en question. Évidemment pour le jeune stagiaire, Joan laissait tout le champ libre à son ami, les petits jeunots, très peu pour elle, elle était toujours sortie avec des hommes plus âgés, même si en ce moment bien sûr, sa vie sentimentale était un désert total. « Tu veux que je te dise ? Canon, ça rime avec con. Et ça n'a jamais été aussi vrai que pour lui. » Ainsi l'attirance de Swann pour le jeune homme était aussi accompagnée d'une irréductible antipathie, la spécialiste des sentiments opposés ce n'était pas elle d'habitude ?! De quelle nature exactement était leur relation pour que Swann en parle de cette façon ? C'était, de manière évidente, plus qu'un simple flirt. Il suffisait de capter la détresse dans la voix du jeune homme pour comprendre que c'était bien plus alarmant que ca, bien plus important. « On le sait tous, les mecs sont des cons en matière de relations, toi y compris des fois ! » Joan ne savait pas vraiment comment réagir, ni quoi dire à son ami, elle ne disposait que de trop peu d'informations pour savoir ce qui mettait Swann dans cet état, et il n'était clairement pas disposé à tout lui révélé maintenant, elle tentait donc tant bien que mal de le faire rire avec quelques imbécilités. Peine perdue. Swann grignotait des nachos sans grande conviction, avec la mine d'un chien battu que l'on amène à l'abattoir pour son dernier souffle. « Je ne sais même pas comment j'ai pu en arriver là. » La voix basse et le regard suppliant de Swann fut l'ultime preuve dont Joan avait besoin. Oui, Swann s'était embarqué dans une histoire encore une fois pas nette. Oui, Swann avait besoin d'aide. Et oui, Joan arriverait à lui faire cracher le morceau. « Et si tu commençais par me raconter le début plutôt que la fin ?» dit-elle d'un ton compatissant. Joan connaissait Swann depuis un moment et elle avait bien constaté que les discutions sérieuses autour des relations sentimentales du jeune homme n'étaient que peu fréquentes, mais aujourd'hui était peut-être le jour où il accepterait de se confier, en tout cas, elle l'espérait. « Tu sais que l'on est amis depuis un moment, tu peux tout me dire, je ne vais pas te juger, au contraire, tu sais que je peux t'aider avec ma grande expérience des plans foireux ! » Elle se contenta de sourire faiblement, elle aimerait tellement pouvoir aider son ami.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swann Rose

Swann Rose

Messages : 284
Date d'inscription : 06/02/2011
Crédits : @avatar (white rabbit), @ sign (lovelyish)
Pseudo : Laura.

HEADLINES
Localisation:
Statut: Marié contre son gré.
Notes:

Cocooning et ragots. (joan&swann) Empty
MessageSujet: Re: Cocooning et ragots. (joan&swann)   Cocooning et ragots. (joan&swann) EmptyLun 2 Mai - 17:52

« Et si tu commençais par me raconter le début plutôt que la fin ? » Joan faisait preuve d’un étonnant bon sens ; il était en effet plus utile d'essayer de comprendre les causes de ce pétrin plutôt que de larmoyer sur les conséquences (pour lesquelles il avait tout le temps de chouiner chez lui, sans emmerder personne). « Tu sais que l'on est amis depuis un moment, tu peux tout me dire, je ne vais pas te juger, au contraire, tu sais que je peux t'aider avec ma grande expérience des plans foireux ! » Mmmh ... Swann avait beau connaître Joan, il avait beau être heureux d'avoir trouvé en elle plus d'ouverture d'esprit que n'importe qui, il doutait qu'elle approuve son comportement irresponsable, malgré son passé de punk libertaire. Mais c'est vrai qu'elle avait connu pas mal de plans un peu bancals ... Alors, peut-être, oui, peut-être qu'elle pourrait l'aider à se sortir du piège dans lequel il était tombé la tête la première ? Avec autant d'entrain qu'un mollusque, Swann attrapa le saladier de nachos et le cala confortablement sur son ventre, de façon à ce que lui et Joan puissent allègrement piocher dedans. Ce n'est qu'après qu'il consentit à démarrer un récit dont lui-même perdait un peu le fil. "Ben ... Comment dire ?" Swann se gratta la tête, cherchant désespérement comme formuler correctement sa mésaventure. "Je crois que tout est parti d'un malentendu. C'est ça." Il eut un sourire nerveux. "Pour être franc, j'ai couché avec lui un soir, et au matin, je me suis barré. Enfin, j'ai essayé, vu qu'il m'a épinglé et qu'il s'est défoulé sur moi en me balançant que j'étais un gros naze, ou quelque chose comme ça." Bon, il n'allait quand même pas préciser qu'Arthur l'avait limite traité d'impuissant. Swann avait sa fierté ! "Et ... Et le lundi suivant, j'ai eu le plaisir de découvrir qu'il travaillait ici." Swann grimaça tout seul en repensant à ce quiproquo digne d'une farce.

Il replonga sa main dans le saladier de nachos, et recommença à grignoter sans grande conviction. "Bref. Toujours est-il qu'on s'est retrouvés coincés tous les deux dans un ascenseur il y a quelques jours, alors que je bouclais la maquette." Swann poussa un long soupir. Allez, il fallait cracher le morceau. Mais avec lui, ça prenait toujours une dimension quelque peu théâtrale à laquelle Joan était sûrement habituée. "Et ... Forcément, tu me connais, je suis un crétin, alors je n'ai pas pu m'empêcher d'ouvrir ma grande gueule et d'en rajouter une couche. Mais cet imbécile a commencé avec sa crise d'angoisse. Du coup ..." Sa volonté mourut sur ses lèvres, tandis qu'il se remémorait le goût de ce baiser qui devait n'être qu'un jeu. Il s'était planté et il l'admettait, mais il ignorait s'il avait le courage de revenir dans le droit chemin. Timidement, il releva les yeux vers son amie. "Pour le rassurer, je n'ai rien trouvé de plus intelligent à faire que de l'embrasser. Et bien sûr, alors que tout aurait pu en rester là bien sagement, mais NON ! Il a fallu qu'il en redemande !" Pudique façon pour dire qu'ils s'étaient envoyés en l'air sans autre forme de procès dans un ascenseur utilisé par à peu près tous les employés du journal à un moment ou à un autre. Swann releva timidement les yeux vers son amie. "Vas-y. Tu as le droit de me traiter d'irresponsable, d'inconscient, d'obsédé sexuel incapable de se contrôler même ! Je mérite de brûler en enfer pour avoir dépucelé l'ascenseur du Baltimore Sun sans son consentement." Par cette pointe d'humour (enfin, tout est relatif), il essayait de dédramatiser la situation et d'apaiser l'éventuelle colère de Joan, mais lui-même ne se sentait pas plus soulagé de ses actes qu'auparavant.

Joanou, vraiment désolée désolée désolée du retard, j'avais des petits problèmes, puis la reprise des cours n'a pas aidé >< j'espère que ça t'ira. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Cocooning et ragots. (joan&swann) Empty
MessageSujet: Re: Cocooning et ragots. (joan&swann)   Cocooning et ragots. (joan&swann) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Cocooning et ragots. (joan&swann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Across the lines :: Plus :: Baltimore :: Logements-
Sauter vers: